Créer Un Style À Partir D'un Fichier Midi (1-Partie)
Par : Abdellah | Mis à jour le : Jan 9, 2017

IMPORTANT:

Depuis l'apparition de l'OS V2.0 sur les Pa2X / Pa800, la phase consistant à créer autant de fichiers MIDI que de "découpes" a été simplifiée par l'usage de marqueurs (voir plus loin). Dans le présent document, les deux méthodes sont décrites afin de répondre au plus grand nombre. Dans un premier temps, on parlera uniquement de la procédure sans marqueurs (c'est à dire avant l'OS V2.0).

LEGENDE:

Les annotations provenant du manuel sont en vert
Les surlignages gris correspondent à des touches du panneau, les bleus à des "sélections" de l'écran tactile
Les parties sur fond jaune sont spécifiques au Pa50, si vous avez un autre instrument, vous pouvez les passer.

1) Midi:

Pour commencer, il est bon de rappeler qu'on trouve au moins deux extensions de fichiers MIDI:
       .mid c'est le format au standard MIDI
       .smf (Standard Midi File) = idem.
       .kar c'est un format identique auquel est adjoint la piste spécifique pour les paroles (lyrics)

La norme MIDI (Musical Instrument Digital Interface) est un protocole pour la transmission d'informations
entre plusieurs machines, créé initialement pour les instruments de musique électroniques.

Juste quelques "survols" rapides (certains points ont été mis en gras car ils vont nous servir dans ce tutoriel).

• Un message MIDI est composé d’un ou plusieurs octets. Le premier d’entre eux est appelé octet de statut : il indique le type du message transmis. Les suivants sont des octets de données, dont la signification dépend du message.

• Il existe trois formats SMF (Standard MIDI File) 0, 1 et 2, mais seuls les deux premiers sont réellement exploités.

Le format 0 : il contient une seule piste correspondant à l'ensemble des informations relatives aux canaux MIDI. C'est généralement le format privilégié des programmes de relecture (les "players") qui n'offrent pas de possibilités d'édition évoluées. On l'utilise aussi pour sauvegarder une piste seule d'une séquence comportant plusieurs pistes. dans le PA, vous ne pouvez charger que des SMF sous format 0

• Les fichiers MIDI, d'extension .mid ou .smf, sont composés d'un "Header Chunk" (entête) suivi d'un ou plusieurs "Track Chunk" (piste). Chaque paragraphe (ou chunk) dispose d'une entête, indiquant son nom et la taille des données qu'il contient. Le format peut subir des modifications et des ajouts en restant compatible car il est facile pour un logiciel de "sauter", grâce aux entêtes, un chunk qu'il ne connaît pas. Le "Header Chunk", l'entête du fichier, de longueur fixe est identifiée par les quatre octets "MThd". Elle spécifie l'organisation générale du fichier en indiquant notamment : le type SMF (0, 1 ou 2).

2) Comment le Pa lit les fichiers MIDI ?

En mode Song Play ou en mode Séquenceur, le Pa lit un fichier sélectionné sur le support de votre choix. selon le Pa le support pourra être de type disquette ou clé USB ou encore un disque dur externe ou interne.

Cf. Manuel Mode opérationnel Song Play 163
 
Le mode opérationnel Song Play permet de reproduire les Morceaux.
Vu que le Pa800 est doté de deux séquenceurs internes, vous pouvez reproduire deux Morceaux simultanément.
Ceci est particulièrement pratique pour mixer deux Morceaux pendant une exhibition sur le vif. Les Morceaux peuvent être du type Fichier MIDI Standard ou Karaoke
Cf Manuel Mode opérationnel Sequencer 198
 
Le mode opérationnel Sequencer est le séquenceur de pointe intégré qui vous permet de créer ou d’éditer un Morceau.
Avec ce mode, vous pouvez également éditer les paramètres originaux d’un Fichier MIDI Standard créés soit sur un séquenceur externe, soit sur le séquenceur de votre Pa800.
Le Morceau ainsi créé peut être sauvegardé sous forme de Fichier Standard MIDI (fichier “.MID”) et reproduit soit en mode Song Play, soit en mode Sequencer – soit sur n’importe quel séquenceur externe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3) Comment adapter un fichier MIDI pour qu'il soit lisible en temps que style ?

Faire un style d'après un fichier MIDI, cela revient à le découper en petits morceaux, décaler les notes de certaines pistes en fonction des accords que l'on aura déterminé préalablement, de façon à ce que le Pa réajuste les notes à leur bonne tonalité lorsqu'on plaque un accord.

4) Opérations sur le fichier MIDI choisi

Choisissez de préférence un fichier MIDI avec la meilleure qualité possible, car c’est lui qui sera la structure de notre style.

4a) "Nettoyer le MIDI file" :

Un MIDI "standard" comprend jusqu’à 16 pistes et même au-delà. En effet, le protocole de communication prévoit 16 canaux. Notons qu'il est tout de même possible de régler une machine pour qu'elle réagisse à plusieurs canaux simultanément. Si vous préférez, plusieurs pistes iront sur le même canal. Les messages canaux véhiculent principalement des informations destinées à coder le jeu du musicien : on en trouve 7 différents, déclinés chacun en 16 codes (un par canal).

Pour créer un style, il nous en faut au maximum 8: 1 piste DRUM, 1 piste PERCU, 1 Piste BASSE et 5 pistes d’accompagnements (ACC 1 à ACC 5) On peut déjà supprimer la piste de l'instrument que l'on réservera pour jouer de la main droite, mais pour ramener le nombre de pistes à 8, il faut aussi supprimer (ou fusionner) des pistes.


concernant l'affichage des pistes sur le Pa:

En mode affichage normal, l'écran du Pa affiche (de gauche à droite)
       Dr/Perc – Accomp – Bass – Lower – Upper 3 – Upper 2 – Upper 1

Les pistes de Style groupées sont :
       Dr/Perc = Drum et Percussion; Accomp. =Accompaniment 1 ~ 5 ; Bass = Bass

On peut voir ces pistes plus en détail en appuyant sur la touche Track Select


Une fois que le "nettoyage" du fichier MIDI est réalisé, il faut affecter le bon numéro aux "channels" (canaux) de notre fichier MIDI.

9 pour la piste BASSE
10 pour la piste DRUM
11 pour la piste PERCU
12 à 16 pour les ACC 1 à ACC 5

Le fichier "remodelé" peut maintenant être sauvegardé sous un nouveau nom.

4b) La phase de "découpage"

       Rappel: méthode sans marqueurs (càd avant l'OS 2.0):

Un style est composé d’éléments : Les Intros, les Variations, les Fill et les Ending (3 Intros, 4 Variations, 3 Fill et 3 Ending dans le Pa2X/Pa800)

Il faut donc adapter notre nouveau fichier en prélevant les morceaux identifiés comme étant chacune de ces "parties" d'un style.

Chacun de ces éléments peut compter au maximum 32 mesures (16 pour le Pa50) uniquement un nombre de mesure juste, les mesures à virgules seront considérées comme des mesures entières !.

Chaque élément peut compter le nombre de mesures que l'on souhaite, il suffira de régler la bonne fonction en mode style record (nous aborderons cela plus loin)

             

pour le Pa50, il y a aussi d’autres petites contraintes ! Pour INTRO 1 et 2, FILL 1 et 2, et END 1 et 2, pas de  problème, ils peuvent faire le nombre de mesures que l’on veut. Pour les VAR c’est plus délicat !

On prend un exemple, un style composé comme ceci :

Intro 1          12 mesures
VAR 1           14 mesures
VAR 2           14 mesures
VAR 3           16 mesures
FILL 1           12 mesures
VAR 4           13 mesures
END 1           12 mesures

Dans ce cas, quand on passera de VAR 2 à VAR 3, la VAR 3 débutera à la mesure 15, donc ce n’est pas bon. De même, si la VAR 3 avait fait 12 mesures, elle aurait débuté à la mesure 2, car la variation placée avant en aurait compté 2 de plus !

Dans ce cas la, il aurait fallu construire le style comme c eci :

Intro 1          12 mesures
VAR 1           14 mesures
VAR 2           14 mesures
FILL 1           12 mesures
VAR 3           16 mesures
FILL 2           13 mesures
END 1           12 mesures

Ce qui veut dire que 2 variations qui se suivent devront impérativement avoir le même nombre de mesures.

On peut maintenant procéder au découpage.

Il faut essayer de trouver les morceaux qui se répètent dans notre fichier MIDI.

Pour cela, le mieux est de visualiser l'ensemble du morceau et de ses différentes pistes via un logiciel (comme Cubase, Pizzicato ou Anvil Studio (*) par exemple), ceci permet de voir où on va pouvoir faire les coupes et quelles sont les parties qui se répètent.

Quelques vues d'un fichier et de ses différentes pistes sous Anvil Studio

Une fois noté où vont être les coupes et comment appeler les différents morceaux, on ouvre le fichier MIDI sous CUBASE (ou équivalent !)

- on coupe le fichier MIDI au début et à la fin de l’élément que l'on veut créer. (S'il s'agit de intro, la coupe sera unique et positionnée à la fin de l'INTRO 1, sauf bien sûr s'il y a une mesure à vide au début et qu'on veut la supprimer).
- on supprime tout ce qui est avant et après la partie à conserver.
- si certaines pistes dans l'intervalle conservé sont vides (sans notes à jouer dans cette partie) on les supprime aussi.
- la partie restante (que l'on veut conserver) est à exporter en deux fichiers distincts :
Un au format MIDI normal vers un dossier baptisé "découpe" (par exemple)
Un autre au format 0 vers un autre dossier (sous-dossier de dossier "découpe") baptisé "format 0".

Ensuite, à partir du fichier MIDI original, et toujours sous CUBASE on procède de la même manière pour créer l’élément suivant et ceci jusqu'à ce que tous les éléments (Intro, Var(s), Fill, Ending) aient été générés et stockés. Ceux-ci portent les noms que vous aurez choisis (soyez clairs dans vos intitulés pour vous y retrouver).

pour le Pa50 les fichiers MIDI exportés doivent porter des noms bien précis (ce qui n'est pas le cas pour les autres Pa)

Pour Intro 1 :             i1cv1.mid                                                  Pour VAR4:              v4cv1.mid
Pour Intro 2 :             i2cv1.mid                                                  Pour Fill 1 :              f1cv1.mid
Pour VAR1:               v1cv1.mid                                                 Pour Fill 2 :              f2cv1.mid
Pour VAR2:               v2cv1.mid                                                 Pour End 1 :            e1cv1.mid
Pour VAR3:               v3cv1.mid                                                 Pour End 2 :            e2cv1.mid

La position des découpes est déterminée aussi par le fait qu'il ne faut jamais couper entre deux mesures qui ont une ou des pistes avec des notes liées, dans ce cas, il faut choisir un autre point de découpe.

Comme les éléments (var, fill, etc) ne vont pas tous être de la même longueur, cela va poser un problème ! Par exemple, si on passe d'une VAR1 de 28 mesures et qu'on enchaîne sur une VAR2 de 32 mesures, elle va démarrer directement sur la mesure 29 de la VAR2 !

Pour éviter ça, il faut se mettre en mode STYLE RECORD et sélectionner dans l'onglet Record 2/Cue Next measure, first measure, comme cela, si on passe d'une variation à une autre (ou à un autre élément), le Pa partira de la 1ere mesure du nouvel élément sélectionné.

Ce réglage est disponible uniquement pour les Style Éléments “Variation” et “Fill”. Next measure, first measure: L’élément de style est activé au début de la mesure suivante et démarre à la première mesure du nouveau motif. Disponible pour les transitions (Fills) et les variations.

► Cliquer ici pour lire la deuxieme partie de ce tutoriel